Depuis mardi 17 novembre, l’Assemblée nationale examine la proposition de loi dite « de sécurité globale ». Ce texte, qui s’inscrit dans le nouveau schéma national du maintien de l’ordre promulgué le 16 septembre, fait l’objet d’une procédure accélérée, injustifiable en cette période de crise sanitaire.

Malgré la mobilisation de nombreuses sociétés des journalistes et d’ONG françaises et internationales, les députés ont voté largement en faveur du texte le 24 novembre. Le semblant de réécriture de l’Article 24 de la loi ne répond en aucune façon aux demandes des journalistes et des citoyens qui défendent la liberté d’informer, pas plus que l’annonce de la création d’une commission de réécriture.

La mobilisation contre la loi dite « de sécurité globale » se poursuit donc aujourd’hui et la Société́ des lecteurs du Monde apporte dans ce contexte tout son soutien aux sociétés des journalistes du Groupe Le Monde et plus largement à l’ensemble des rédactions qui s’opposent à ce texte. Elle se tiendra à leur côté lors des prochaines mobilisations.

Les membres du conseil d’administration de la SDL

Ghislaine Alajouanine
Bernard Angaud
Julia Cagé
Fabienne Cammas
Marie Castaing
Francesco Delfini
Guillemette de Luze
Christiane Deussen
Christian Martin
Julien Moës
Micheline Oerlemans
Véronique Richard
Guillaume Rizza
Odon Vallet

 

Mentions légales – Protection des données
SDL @2020 – Tous droits réservés