socials Twitter SDL Facebook SDL Vimeo SDL

Le Royaume Uni les conséquences du BREXIT…

Article de M. Roland Walter - ancien Professeur associé à Dauphine, intervenant à l'ESSEC

Le Royaume Uni est composé de quatre pays : l’Angleterre capitale Londres, l’Ecosse capitale Edimbourg, le Pays de Galles capitale Cardiff, l’Irlande du Nord capitale Belfast...

 

 

Trois d’entre eux possèdent un Parlement : l’Ecosse, le Pays de Galles et l’Irlande du Nord. Chacun a des ministres, mais ils dépendent tous du Premier Ministre du Royaume Uni. Le royaume Uni s’est constitué peu à peu, l’union de l’Angleterre et de l’Irlande date de 1801, celle de l’Angleterre et de l’Ecosse commencerait avec la conquête de Guillaume le Conquérant, suivie de nombreuses périodes de guerre, finalement un rapprochement intervient en 1707 suivi de la création du Royaume d’Ecosse en 1801 fusionnant avec le Royaume de Grande Bretagne. Des tensions apparaissent au 19ème siècle avec des désirs d’indépendance, entre les deux Etats est finalisée le 6 décembre 1922 par la création de l’Etat libre d’Irlande, dont La province du nord avec Belfast refuse ce statut et reste liée à l’Angleterre, sous le nom d’Irlande du Nord, ce qui conduira à une guerre meurtrière jusqu’en 2016.

Le BREXIT a remis en cause l’union du Royaume Uni : le Pays de Galles a voté en 2016 à 52,5 % en faveur du BREXIT, sans se prononcer pour l’indépendance ; l’Irlande pense à une réunification, ce qui remettrait en cause l’accord de 1998, dénommé accord du Vendredi Saint ; l’Ecosse affirme à nouveau son désir d’indépendance, après l’échec du referendum de 2014(55 % pour le maintien dans le royaume Uni). Fin novembre, la Première Ministre, Nicola Sturgeon, s’est prononcée pour un nouveau referendum, affirmant lors d’une réunion à Glasgow « l’indépendance de l’Ecosse est à portée de main ». Elle pense à un nouveau referendum en 2020. D’après des informations publiées dans le Monde (1)l’ incertitude parmi les électeurs est grande, d’autant que le parti indépendantiste s’oppose à la sortie de l’UE. A noter que lors du referendum de 2016,62 % des Ecossais se sont opposés au départ du Royaume Uni de l’UE. En outre elle devra demander l’accord de Londres, ce qui n’est pas gagné si Boris Johnson sort vainqueur des élections le 12 décembre, si c’est Jeremy Corbyn, son attitude est très réservée…

« Nous autres civilisations qui sommes mortelles ». Après plusieurs siècles de coexistence à peu près pacifique, en arriver à cet éclatement ? Au moment où l’Union est indispensable, et pourtant ! L’Ecosse a des richesses, le pétrole, la pêche abondante, et une population très industrieuse, mais une dette très importante et un monde de plus en plus difficile. Quant aux autres ? réunification de l’Irlande, avec la reprise de la guerre? le pays de Galles quel avenir ? Maintenant la France attend le 5 décembre et le Royaume Uni le 12…


(1)    Le Monde du 27 novembre 2019, « L’Ecosse perdue entre Brexit et indépendance ».