socials Twitter SDL Facebook SDL Vimeo SDL

Boris Johnson : coup d’éclat ou coup de Bluff…

Article de M. Roland Walter - ancien Professeur associé à Dauphine, intervenant à l'ESSEC

Le plus vieux pays démocratique, qui a toujours su résister aux guerres, aux troubles intérieurs ou internationaux, est plongé dans un drame interne depuis 2016, drame dont il n’arrive pas à sortir : Brexit ou pas Brexit ? ...

 

 

.... Depuis 2016 partisans du maintien du Royaume dans l’UE et partisans de sa sortie n’arrêtent pas de se quereller. On a pu penser que l’accord négocié par Theresa May apporterait une solution, il n’en a rien été, puisqu’il a été rejeté à plusieurs reprises. La tension politique est à son maximum et les semaines à venir ne laissent guère d’espoir.
Le mercredi 28 Août, le Premier Ministre a suspendu, après accord de la reine, les travaux du Parlement jusqu’au 14 octobre laissant une quinzaine de jours fin octobre aux opposants pour rejeter sa politique. Coup d’éclat ou coup de bluff ? Quand on connait le parcours politique de Boris Johnson et ce malgré une voix de majorité au Parlement,(2) il faut prendre sa décision très au sérieux. Avec un délai aussi court les brexiteurs risquent de l’emporter. Le 31 octobre les liens risquent d’être interrompus entre l’UE et le Royaume Uni, pour aller vers quel destin ? Boris Johnson l’ignore lui-même.
Les conséquences de cette folle aventure sont doubles
Sur le plan économique l’Angleterre devra ouvrir de nouveaux marchés, et supporter des barrières douanières qu’elle a oubliées depuis longtemps. Les médias ont signalé les précautions prises par les familles par crainte de non-approvisionnement (en particulier les médicaments), là encore ce sont les classes les plus pauvres qui souffriront le plus. Un certain nombre de citoyens sont descendus dans la rue pour protester, mais on n’est pas à Hong Kong. Certes Donald Trump a promis son aide, mais là aussi il faudra voir en quoi elle consiste ainsi que les réactions des parlementaires américains.
Sur le plan politique la coupure du Brexit marque la fin du plus vieux régime parlementaire le tout combiné avec la montée des populismes (voir l’Italie), ce qui ne peut qu’affaiblir les régimes des autres pays européens. D’autre part, compte tenu des réactions en Irlande et en Ecosse, quelles seront les conséquences ;  sur ce point Boris Johnson ne s’est pas encore prononcé. Dans le premier cas on peut craindre la reprise de la guerre en Irlande, et pour l’Ecosse un vote pour l’indépendance parait probable.
Quel gâchis et quelle immaturité des anglais actuels et surtout une méconnaissance des mécanismes économiques ! (1).
(1) voir le Monde des 28, 30 et 31 Aout 2019. (2) majorité perdue le 03/09/19