socials Twitter SDL Facebook SDL Vimeo SDL

Ranimer ou Créer de nouveaux sites industriels

Article de M. Roland Walter - ancien Professeur associé à Dauphine, intervenant à l'ESSEC

 

Dans son livre « Pilote de Guerre » Saint Exupéry évoquait la défaite de la France en 1940,  il écrivait dans un raccourci «80 millions d’industriels contre 40 millions d’agriculteurs »...

 

 

... Cette explication est incomplète, mais elle présente une photo de notre pays qui explique la situation actuelle. En 1945 l’Allemagne était anéantie, vingt ans plus tard elle avait reconstruit un empire industriel et sa position dominante en Europe était rétablie.

Pourquoi ce rappel ? La France aurait dû tirer la leçon en présence de cette situation. Il fallait à tous prix créer une industrie moderne et ne pas se contenter de quelques pôles dans le Nord, le Centre, la Région Rhônes-Alpes…lesquels n’ont pas été modernisés, alors que la concurrence internationale se développait à marche forcée. Au lieu de cet élan nécessaire, on organisait des colloques en même temps qu’l’on s’épuisait dans des guerres coloniales.

Maintenant les usines ferment (Ford à Blanquefort, Wirlpool  à Amiens….) et les travailleurs devraient toucher une indemnisation qui ne peut combler le drame de la perte de travail pour beaucoup ; financièrement et moralement la question est trop souvent oubliée. Le gouvernement essaie de sauver des entreprises, du moins les plus importantes en essayant de trouver un repreneur, mais bien souvent celui-ci n’a pas la taille pour stabiliser les entreprises et les développer, souvent par manque de personnel qualifié, en particulier en international. Dans un article du Monde du 15 juin (1), l’auteur de l’article signale que seulement 6% des 1723 entreprises fermées ont pu être reprises. Comme il le souligne il faut prévoir ce genre de reconversion longtemps à l’avance, comme c’est le cas avec l’usine Bosch condamnée avec la diminution des véhicules diesels, et avoir un tuteur solide comme Peugeot, dans la reconversion du site Michelin d’Aulnay sous-bois. 

Mais pourquoi la France ne s’est-elle pas lancée plus tôt dans les techniques modernes : informatique, robots, numérique, sauf quelques pôles, en attendant que les puissances conquérantes, comme la Chine viennent faire leur marché chez nous ? À moins que notre pays reste encore pendant longtemps un territoire rural ? 

( 1) Le Monde du 15 juin «Des reconversions industrielles à la peine » ?