socials Twitter SDL Facebook SDL Vimeo SDL

Allemagne le divorce ?

Article de M. Roland Walter - ancien Professeur associé à Dauphine, intervenant à l'ESSEC

On ne peut pas dire que les relations entre la Prusse, puis l’Allemagne, et la France aient toujours été harmonieuses : après les guerres Napoléoniennes il y a eu 1870, la cession de l’Alsace -Lorraine, la grande guerre, la deuxième guerre mondiale, l’occupation…

 

 

 

... rien pour faciliter un rapprochement, en plus deux langues incompatibles et des psychologies très différentes. Pourtant des efforts ont été fait après 1950 grâce au Général de Gaulle et au Chancelier Adenauer avec la signature du Traité de l’Elysée le 22 janvier 1963 ; un second « traité de coopération franco-allemand a été signé à Aix la Chapelle le 22 janvier 2019.

Le traité de l’Elysée comprend trois parties, I/. Organisation : au moins deux fois par an une réunion des chefs d’Etat et de gouvernement ; une réunion des Ministres des Affaires étrangères au moins tous les trois mois, de la défense, de l’éducation et de la jeunesse, création d’une Commission interministérielle pour suivre les problèmes de la coopération II/. Le programme : il traite des Affaires étrangères, de l’aide au développement, de la défense (échange de personnel, armement) ; enfin de l’éducation et de la jeunesse (enseignement des langues, coopération en matière de recherche scientifique problème des équivalences. III /. Les dispositions finales : Directives nécessaires pour la mise en œuvre de ce qui précède.

Le traité d’Aix la chapelle est beaucoup plus détaillé, il comprend 28 articles reprenant et développant les différents thèmes de la coopération.  A noter toutefois un point objet de contestation : certains chroniqueurs font état d’un jumelage des deux présidences du Conseil de sécurité en 2019 ou 2020 entre la France et l’Allemagne. La réponse de l’Elysée a été catégorique : « Paris est favorable à une entrée de l’Allemagne comme membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, mais la France ne veut ni quitter son siège ni le partager. Nous faisons de cette entrée de l’Allemagne une priorité diplomatique franco-allemande ». Quels ont été les engagements du Président Macron lors des entretiens ?

Que sont devenus les projets de 1963 ? que deviendront ceux de 2019 ? Il y a eu un rapprochement franco-allemand, mais jamais d’Union. Trop de différences, trop de passif récent, pas assez d’échanges de population en particulier des jeunes, des psychologies trop différentes ne peuvent permettre un rapprochement en 50 ans. On a bien vu lors de la dernière réunion à Bruxelles comment Madame Merkel a traité le Président Macron, par rapport à Theresa May ? Elle est en partance, on verra avec sa remplaçante ?