socials Twitter SDL Facebook SDL Vimeo SDL

A quoi servent les leçons de l’histoire

Article de M. Roland Walter - ancien Professeur associé à Dauphine, intervenant à l'ESSEC

On explique aux étudiants que la particularité du fait historique tient au fait qu’il est unique, une fois, mais pas deux, du moins aucune copie à l’identique. Dès lors, en présence de  situations semblables, on peut trouver une parade...

 

 

Cette affirmation est largement erronée quand on observe des faits récents, en particulier en matière de stratégie internationale.

Si l’Europe veut se protéger c’est maintenant qu’il faut agir afin de créer de véritables entreprises européennes susceptibles de lutter contre des firmes de pays tiers aux ambitions planétaires (dans le numérique, la recherche, les connaissances pour les étudiants, la défense européenne...). Evidemment c’est l’échec de la fusion Alsthom-Siemens dont la Commission est responsable, qui conduit à remettre en cause des procédures vieillies et dépassées. Comme l’a dit le Ministre français de l’économie Bruno Le Maire « C’est une erreur économique...qui va servir les intérêts de la Chine » (1). Celle-ci est déjà engagée en Europe avec « la route de la soie », et essaie d’acquérir des actifs dans d’autres pays de l’UE (2). L’Europe risque d’être colonisée par un pays qui dispose de moyens financiers importants et de structures politiques solides.

La Commissaire à la concurrence, Madame Vestager aurait agi en prenant soin des décisions de la Commission et de la  Cour de Justice des Communautés (CJUE). Mais ces règles et en particulier le règlement de 2004, modernisé en 2014, doit être entièrement revu : lutter contre les abus de la concurrence, très bien, mais Bruxelles et la Cour de Justice doivent désormais tenir compte d’abord des besoins de la souveraineté européenne et de l’intrusion de pays hors Communauté.

La France et l’Allemagne ont décidé de revoir les règles de la concurrence utilisées par la Commission, il n’est que temps. Il faut, comme l’a déclaré le Ministre Allemand de l’économie « former des champions nationaux et européens ». Dans l’introduction on rappelait que les leçons de l’histoire ne servent à rien, c’est de suite qu’il faut réagir contre les ambitions chinoises car attendre, c’est perdre la guerre, comme dans cette séquence française et européenne  du milieu du siècle précédent  où la réaction est venue trop tard, on connaît la suite... , donc l’étude de l’histoire ne servirait à rien ? 

(1), Le Monde 7 février 2019.

(2), Tentatives d’incursion dans plusieurs pays : Italie, Tchekie, Autriche, Allemagne...