socials Twitter SDL Facebook SDL Vimeo SDL

III. Réformer la France, les doléances...

Article de M. Roland Walter - ancien Professeur associé à Dauphine, intervenant à l'ESSEC

 Les Cahiers de doléance, cela évoque la révolution française, ce devrait être  un grand moment d’explication et de concertation entre français où peuvent être exprimés tous les disfonctionnements...

 

 

... réels ou ressentis, relatifs au fonctionnement des services publics et de la vie quotidienne. Il faut être responsable et ne pas se laisser entraîner dans des propositions utopiques. On retiendra deux exemples : vivre en ville ou à la campagne et l’ISF.

  I. Vivre en ville ou à la campagne ? Beaucoup de français, en particulier les jeunes, travaillent dans les grandes villes ou dans des mégapoles,  mais vivent en grande banlieue ou à la campagne car le prix des logements en ville est tel, qu’ils doivent faire chaque jour un long chemin pour gagner lieu de travail ou domicile. Que peut faire le gouvernement ? Démolir le centre des villes, comme après une guerre ou un cataclysme ?  Il peut et il doit limiter le prix des loyers et des transactions, sous réserve de la fraude...; il doit développer les liaisons ferrées, mais  cela demande du temps et des moyens financiers, ne vaudrait-il pas mieux que communes groupées et régions et l‘Etat  s’associent pour créer des centres pilotes pour les entreprises en particulier les « start up » plutôt que d’autoriser sans cesse la création de nouveaux hypermarchés , (i), ce qui accroît encore le besoin de voitures ?

II.  Rétablir l’ISF, assurer une meilleure distribution des revenus, cette approche est louable, mais il ne faut pas oublier que plusieurs pays européens qui l’avait mis en place l’ont supprimé, compte tenu de son trop faible rendement. En France, les calculs du Ministère des finances ont conclu également à un coût élevé pour sa perception en face d’un rendement insuffisant. On connaît le goût des français pour une plus grande égalité, mais plutôt que reprendre ce sigle et un contenu décrié, le gouvernement pourrait créer de nouvelles ressources budgétaires en taxant les salaires trop élevés (un essai du temps de François Hollande n’a pas eu de succès),ainsi que les distributions de dividendes, sans oublier de créer une extra-territorialité permettant de taxer les français réfugiés à l’étranger pour des raisons économiques: artistes, chefs d’entreprises, sportifs...on aurait une démocratie plus égalitaire…

( I), une tendance se ferait-elle jour ? Voir le Monde de 20 / 21 janvier 2019, cahier Echo et Entreprise,« la grande distribution choisit d’investir les centres villes .