socials Twitter SDL Facebook SDL Vimeo SDL

Lycéens et Etudiants craignent la sélection, pourquoi ?

Article de M. Roland Walter - ancien Professeur associé à Dauphine, intervenant à l'ESSEC

Sélection, depuis des années cette question fait l'objet de discussions, controverses, opposition des lycéens, des étudiants et de leurs familles, au point de bloquer toute réforme engagée par le gouvernement ...

 

...Résultat, l'actuel baccalauréat accueille un nombre toujours plus important de candidats lesquels obtiennent sans trop de difficultés ce diplôme, les Universités sont surpeuplées, beaucoup de ces jeunes, garçons ou filles ne sont pas préparés pour la vie universitaire et pour beaucoup de candidats sont éliminés en fin de première année. L'actuel Ministre de l'Education Nationale prépare, d'après les informations qui ont filtré, un nouveau Baccalauréat (1) qui tiendrait compte du contrôle continu pendant la scolarité (40% de la note finale), deux épreuves en première année, quatre en terminale avec en juin un grand oral et une épreuve écrite de philosophie (60 % de la note totale) les autres matières relevant du contrôle continu. Cette nouvelle structure devrait permettre d'orienter les étudiants vers des filières susceptibles de les accueillir et leur éviter des rejets ultérieurs traumatisants.

Sélection ? Pour partie, puisque certains ne pourront être retenus compte tenu de leur formation de leurs qualités personnelles et du surnombre de demandes dans certaines filières. C'est là que les gouvernements depuis des années ont refusé de voir et de prendre les mesures nécessaires devant le nombre de demandes toujours plus important, quitte à accepter des mesures absurdes comme celles des APB ! En outre ne pas préparer les jeunes en leur expliquant que si la sélection ou l'orientation, comme en Allemagne, ne se fait pas dès le départ, elle interviendra dans la vie professionnelle, ce qui sera encore plus dramatique. Certaines vérités sont difficiles à dire, mais quand on est homme ou femme politique il faut avoir le courage de les énoncer. 

(1) Des propositions chocs pour réformer le Bac : Le Monde du 25, 26, et 29 janvier 2018.