socials Twitter SDL Facebook SDL Vimeo SDL

La précarité augmente…

Article de M. Roland Walter - ancien Professeur associé à Dauphine, intervenant à l'ESSEC

Précarité, c'est à dire une situation économique difficile due au chômage ou à des mini jobs : Les demandeurs d'emploi ne trouvent pas d'activité durable ...

 

... c’est-à-dire, pour prendre l'exemple français, des contrats à durée indéterminée, alors ils acceptent de travailler dans des conditions précaires, c'est à dire mal payées mais surtout totalement fragiles, leur employeur fixant les modalités de l'activité, les heures, le salaire et surtout la disponibilité complète pour l'exercer : une flexibilité totale au profit de l'entreprise. Bien évidemment on trouve ces demandeurs toujours dans la même population : jeunes sans formation, exclus du travail lors d'une restructuration d'entreprises, chômeurs de longue durée…

Cette situation  existe dans tous les pays européens, en France, en Italie, en Espagne, même en Allemagne, proche du plein emploi mais avec une hausse des contrats dits « atypiques » (mini-jobs, emplois intérimaires, contrats à durée déterminée ou à temps partiel de moins de 20 heures par semaine) (1), mais la situation la plus dramatique se trouve en Grande Bretagne avec ses contrats « zero-hours » (2), sans garanti de travail, sans salaire minimum, sans couverture sociale…ce type de contrat concernerait plus d'un million de travailleurs !

Jusqu'où pourra-t-on aller : flexibilité, oui, mais en Scandinavie elle s'accompagne de garanties pour les bénéficiaires, alors que dans les autres pays ce n'est pas toujours le cas. Développer la formation, on l'a déjà dit, c'est long et les exclus sont-ils prêts ou pourront-ils faire l'effort nécessaire ? Certains chercheurs (3), suggèrent la mise en place d'une allocation universelle ou d'un revenu de base (on en a parlé lors des dernières élections présidentielles), « Verser à chacun, de sa naissance à sa mort et sans condition une somme qui lui permettrait de vivre une existence décente » . On est tous d'accord, toutefois  les problèmes seraient-ils résolus, voir l'exemple des Pays Bas.

Alors pas de solution ? Il faudrait peut-être que les entreprises fassent un effort vers ces populations au lieu de ne penser qu'au profit...L'actuel gouvernement s'occupe de la pauvreté, on va voir.

(1), Analyse rapportée par le journal Le Figaro ;

( 2),(Zero-hours contracts, contrat zero-heure de travail garantie ;

(3), (L'allocation Universelle Jean Marc Ferry, éditions du Cerf,

    -  Le Revenu de base, Olivier Le Naire, Clémentine, Lebon le revenu de base, Actes Sud.