socials Twitter SDL Facebook SDL Vimeo SDL

Contrats aidés : utiles ou non ?

Article de M. Roland Walter - ancien Professeur associé à Dauphine, intervenant à l'ESSEC

La querelle des contrats aidés n'est pas terminée, en supposant qu'elle le soit un jour ! En période de chômage, particulièrement lorsqu'il est massif ...

 

... comment aider ceux qui cherchent un emploi, c'est à dire d'abord les jeunes entre 20 et 25 ans, sans formation ou avec une formation insuffisante, les chômeurs de plus de 50 ans, bien souvent avec une formation, mais qui n'aura pas été mise à jour, et qui ne leur permet pas de se former à de nouvelles techniques dans un monde en perpétuel mutation.

Les contrats aidés, secteur marchand (entreprises) ou non marchand (emplois publics, éducation nationale, associations), d'après les études récentes, ont une portée différente : dans les entreprises, les bénéficiaires du contrat voient fréquemment cette période se transformer en CDD et même en CDI. Ce n'est pas le cas pour les contrats non marchands qui généralement ne débouchent sur aucune activité stable.

Le gouvernement actuel, Premier Ministre et Ministre du travail, ont décidé de réduire le nombre de ces contrats, d'où inquiétude et colère. L'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy    aux affaires sociales (1) ne croit pas à l'utilité de ces contrats pour lutter contre le chômage de masse, la vraie solution pour lui est « alternative », c'est à dire la formation : oui, mais cela exige du temps et des moyens financiers ?

Au contraire certains responsables pensent que cette politique restrictive est une erreur, ainsi : six adjoints du Maire de Paris,(2) s'élèvent contre cette politique de suppression qui menace la politique sociale de la Ville de Paris ; de même la revue « Alternatives économiques » (3), demande le maintien de ces contrats car ils auraient généralement une sortie positive pour les bénéficiaires ; les associations de sport-amateur disposant de peu de ressources, sont inquiètes sur leur avenir (4).

Après tant d'années, pas de véritables statistiques, des décisions gouvernementales essayant de faire face à la montée du chômage plutôt qu'à une véritable politique de l'emploi,  l'absence de concertation entreprises-syndicats, c'est à dire une politique contractuelle, le nouveau gouvernement pourra-t-il trouver une solution, accordant peut être plus de place aux contrats marchands, mais quand on voit les blocages pour la loi travail...

(1) Bertrand Martinot, ancien délégué général à l'emploi et à la formation,

désormais Conseiller à l'emploi dans le Cabinet de Valérie Pécresse ;

(2 Le monde 13 septembre 2017 ;

(3) Publication du 23 Août 2017 ;

(4) le Monde 30 septembre 2017.