socials Twitter SDL Facebook SDL Vimeo SDL

La lutte contre la Pauvreté et l'Exclusion, Rôle de l'UE et du Parlement Européen.

Article de M. Roland Walter - ancien Professeur associé à Dauphine, intervenant à l'ESSEC

Pauvreté, précarité, inégalités, augmentent comme on l'a rappelé dans un article précédent, malgré l'importance des aides publiques...

 

... L'Europe que l'on critique beaucoup, ne reste pas inactive. La Commission Européenne (1), dans une note récente, après avoir rappelé que 120 millions de personnes sont menacées par cette situation, a déclaré que « les dirigeants européens se sont engagés à réduire d'au moins 20 millions le nombre de personnes touchées par la pauvreté et l'exclusion d'ici à 2020 », cette lutte étant au cœur de la « stratégie Europe 2020 de l'Union pour une croissance intelligente, durable et inclusive ».

Quelles sont les réalisations ? Compte tenu de la stratégie de Lisbonne lancée en 2000, certaines dispositions ont été prises (2). En 2010 un objectif commun a été fixé « réduire de 25 % le nombre des Européens vivant au-dessous du seuil national de pauvreté,  proposition de la Commission pour renforcer le tableau de bord d'indicateurs en matière sociale : taux de chômage en particulier des jeunes, revenu disponible brut réel des ménages, auxquels ont été ajoutés le taux d'activité et le  taux de chômage de longue durée. 

De son côté le Parlement Européen (2), s'est également occupé du problème de la pauvreté. « Dans une résolution du 20 octobre 2010 il s'est dit favorable à un revenu minimum (niveau équivalent à au moins 60 % du revenu de l’État membre concerné ainsi qu'à des salaires minimaux décents ». Plus récemment, 15 mars 2015,  le Parlement a souligné que, «d'une manière générale, les questions sociales et celles de l'emploi devraient être placées sur un pied d'égalité avec les considérations macroéconomiques dans la procédure du semestre européen... et dans sa résolution du 15 février 2017, le Parlement se félicite que la Commission, dans son examen annuel de la croissance 2017 pour le semestre européen, ait réaffirmé l'importance des réformes structurelles socialement équilibrées ».

Ce ne sont que quelques exemples des travaux de la Commission et du Parlement Européen pour lutter contre la pauvreté. Pourtant celle-ci n'a pas diminué, au contraire. Il ne faut pas toujours douter du sérieux  et de la bonne volonté des instances européennes, dont certaines dispositions ont été reprises dans le droit des Etats membres, mais mettre en place une réglementation commune à 27 est un leurre. Tant que l'Europe ne pourra pas parler d'une seule voix et contrôler ses décisions, beaucoup d'entre elles resteront un vœu pieux.

 

 

(1), Pauvreté et exclusion sociale, déclaration de la Commission 30 juin 2017 ;

(2). La lutte contre la pauvreté, l'Exclusion sociale, Fiches techniques de l'Union européenne.2017 ; et rôle du Parlement Européen.