socials Twitter SDL Facebook SDL Vimeo SDL

Sauver l'Europe : à six ou à vingt-sept ?

Article de M. Roland Walter - ancien Professeur associé à Dauphine, intervenant à l'ESSEC

Le 25 mars 2017 on fêtera le soixantième anniversaire du Traité de Rome. Les temps ont bien changé...

 

...depuis ce moment d'enthousiasme  où l'on pensait que la création d'une Europe Unie allait mettre fin aux divergences politiques, militaires, fiscales... entre les différents Etats, on parlait même de fédéralisme...

Au départ on était six : France, Allemagne, Italie, Belgique, Pays Bas, et Luxembourg, tout paraissait possible, ce qui s'est révélé être une illusion ! Mais au moins ces pays avaient un socle commun sur bien des points et la croyance en la démocratie, en outre on pensait que sur des points importants, on trouverait toujours des compromis. Au lieu de chercher à  travailler ensemble, ce qui n'est pas toujours évident, les responsables de Bruxelles n'ont eu de cesse d'agrandir le domaine, (dernier membre la Croatie en 2013), sans se préoccuper de son fonctionnement. On a vu l'échec avec l'Ukraine (comme si l'URSS allait accepter cette provocation), de même avec la Turquie alors que de nombreux responsables, comme le Président Giscard d'Estaing, affirmaient que c'était impossible d'intégrer ce pays. Aujourd'hui on s'aperçoit que gérer l'ensemble européen à 28 était une erreur.

Résultat : l'Europe est en perdition, malgré quelques beaux résultats, l'Angleterre a fait son Brexit, demain la France, l'Ecosse ? Et combien d'autres pays ? Quel gâchis, il ne s'agit pas de grossir sans cesse,  mais de gérer en commun. Qui a décidé cette extension permanente, des gens irresponsables et sans la moindre vision politique. Si ce bel ensemble éclate, quelles seront les conséquences pour les citoyens européens : à nouveau des barrières, douanières, fiscales, et l'absence d'investissements étrangers, ainsi que des rivalités conduisant encore à un affrontement ?

Belle réussite.