socials Twitter SDL Facebook SDL Vimeo SDL

Nouvelles Régions, la solution?

Article de M. Roland Walter - ancien Professeur associé à Dauphine, intervenant à l'ESSEC

La France de l'ancien régime comprenait beaucoup de provinces acquises par conquêtes, mariages...

 

La Révolution a remis de l'ordre dans cet ensemble fractionné avec une logique plus administrative qu'économique, ce qui peut s'expliquer pour l'époque: le département était une structure de taille moyenne, mais avec un chef-lieu joignable dans la journée.

Cette structure étant dépassée économiquement, on mit en place, après de nombreuses discussions des unités administratives plus grandes en 1956, couvrant plusieurs départements, à savoir 22 régions métropolitaines. Compte tenu des tensions et rivalités entre personnes morales nouvelles et anciennes, d'unités de production de tailles insuffisantes sur le plan économiques, il fallait revoir le découpage.

De 22 on passera en 2015 à 13 régions. Certes, l'Allemagne a 16 Lânder, l'Italie 20 régions...mais à la différence de la France, ce sont des ensembles territoriaux qui se sont constitués au fil du temps et non pas par décision prétorienne. Nos régions, ont-elles un avenir économique et administratif, alors que les anciennes structures subsistent, car on ne change pas la société par décret ?...

Mais un autre problème, signalé par Le Monde du 13 Août 2015, est loin d'être réglé : les mutations d'agents porteraient sur plus de 10 000 personnes, comment seront-elles relogées, quid des liens familiaux et amicaux tissés localement ?

Ce n'est pas demain qu'un nouvel équilibre sera atteint, en supposant qu'économiquement des entreprises mieux adaptées aux besoins  internes et internationaux puissent se créer...